Pour beaucoup il en faut davantage pour apprecier la vie... et pourtant quelque part au milieu du pacifique un archipel d'iles sauvages abrite un peuple chaleureux au mode de vie simple et authentique, le plus souriant du monde parait-il !    

10 jours de vacances pour faire connaissance avec les vanuatais et découvrir les paysages sauvages d''Efate, Tanna et Espiritu Santo.

Pour situer l'action, le Vanuatu c'est là !

carte_vanuatu_avions

A peine 1h30 de vol et nous voilà deja dans l'ambiance....

Les 3 premiers jours sur Efate sont plutot tres humide, on sillone Port villa et les baies aux alentours dans des minibus roots, jaune, rouge, vert, ambiance reggae... un peu caraibes d'autant plus que le pidjin parlé ici c'est 90 % d'anglais. La meteo ne nous permet pas de nous lancer dans de grandes aventures sur le reste de l'ile, alors on arpente les rues de la ville à la decouverte des petites maisons de bois colorées en esperant une eclaircie de plus de 30 mn....!!!

montage_1

chaque jour un petit tour au marché de la capitale, aussi coloré que chaleureux. Au milieu des etals de fruits, legumes, fleurs, manioc, chouchoutes, les petites cantines où tout port villa vient dejeuner, au menu, laplap... et autres plats typiques de la cuisine melanesienne vanuataise.

montage_2

Et entre 2 averses tropicales on quitte la ville pour une petite ballade dans les cascades d'eau translucide de Mele Maat. Le soleil n'est pas vraiment au rendez-vous mais c'est quand meme choc comme on dit en caledonie.  Apres ces 3 jours on a compris... qu'on allait devoir garder nos tee-shirt humides (voir trempés parfois) un certain temps sur nous si on veut garder un peu de change sec !!!

montage_3_

Efate sous la pluie c'est tout de meme chiant, on espere qu'1 heure plus au sud Tanna nous reserve un peu de soleil... Et c'est effectivement sous un grand soleil qu'on grimpe dans un vieux pick-up pour traverser l'ile. 1h30 de piste cabossée et de franchissement pour atteindre un petit village au pied du Yasur... "le vieil homme" grognon et des fois colérique qui rythme la vie de l'ile.

montage_5

La piste serpente dans la jungle de ce paradis sauvage et traverse une dizaine de villages aux cases de bambous et toits de palmes ou petits et grands saluent d'un large sourire notre passage.

montage_7

On a maintenant longé la mer, traversé la jungle, franchit un col et devant nous un paysage lunaire impressionnant de sable noir... la plaine de cendres qui s'etend sur quelques km au pied du fumeux Yasur. La nuit commence a tomber, on ne voit bientot plus la jungle mais on l'entend, ponctué de temps à autres par un grognement sourd emanant des entrailles de la terre.

montage_6

A peine arrivés Phillipe nous presse le pas. faites vos packtages, lampes de poche, petite laine et appareil photos, prenez le temps d'une petite priere... si vous cherchez un légataire pensez à moi, car aux vues du ciel etoilé de ce soir on file de suite voir les forges de l'enfer.

montage_4_

Au fur et à mesure de notre progression vers le sommet les feux du pick-up nous devoilent de part et d'autre de la piste de petits fumerolles qui nous rappellent qu'on s'en approche. Pieds à terre, on entame en silence et à la lueur de nos lampes une derniere petite ascenscion vers le cratere, l'ambiance devient plutot pesante. Les grognements sourds ont maintenant cédé la place à des explosions brutales et distinctes qui se prolongent en un rugissement dechirant et se terminent en un rale funeste...

video 1 (manu)

Au bord du cratere le vent souffle violement comme si il voulait nous pousser dans la forge, le spectacle est terrifiant, de violentes explosions font trembler le sol sous nos pieds et declenchent une gerbe de lave et de pierres qui se projette à une vitesse fulgurante dans notre direction. Le spectacle est d'une intensité demesurée et sollicite tous les sens, vent froid puis souffle chaud ramene cette odeur acre de souffre, les jambes enracinées dans le sol tentent de resister aux bourrasques et se mettent a trembler quand Yasur explose dans un fracas diabolique projettant ses panaches de feux rouges et oranges à des hauteurs inquiétantes "oh my god". Pour ma part j'en ai assez vu et vraiment je souhaite redescendre maintenant !!!

(video 2, celine)

Aujourd'hui....il pleut, on decouvre le village et ses habitants, une petite visite au dispensaire et celine apprend a tresser des paniers en palme avec Marguerite. L'apres midi on retrouve une petite famille franco-australienne et on en profite pour faire connaissance et organiser notre journée du lendemain. Le 3eme matin on se reveille sous le soleil au son melodieux et envoutant des coquillage dans lesquels les jeunes garçons recemment circoncis soufflent pour signaler a leur mere qu'ils vont se laver à la riviere.

montage_8

On grimpe un peu dans la foret pour assister a une ceremonie qui nous fait connaitre certaines coutumes et savoir faire ancestraux.

(video castom village celine)

Au programme danses et chants traditionnels, feuilles magiques, et allumage de feux avec pour toile de fond Yasur et ses panaches de fumée noire !!!

montage_9

Cet apres-midi on decolle de nouveaux, alors pour cette derniere matinée on finit de traverser l'ile avec nos amis pour jetter un oeil a la cote Est, jolie plage et super petit village.

montage_11

On quitte Tanna avec un peu de melancolie, d'autant qu'on ne sait pas ce qui nous attend a Santo. Ces 4 jours nous ont permis de rencontrer des gens qui rient tous le temps, chaleureux et accueillants au mode de vie simple et aux coutumes preignantes, dont les activités quotidiennes sont rythmées par la terre fertile de cette ile sauvage.